Stromae et Angèle sacrés, Orelsan devient l’un des artistes les plus primés

Une nouvelle fois, Orelsan est l’artiste le plus primé de cette édition des Victoires de la Musique. Le chanteur a gagné trois Victoires ce vendredi, lors de la 38e cérémonie, à la Seine Musicale : celle de la chanson originale de l’année et celle de la création audiovisuelle de l’année, pour une seule et même chanson : « La Quête », qu’il a aussi interprétée sur scène. S’ajoute à cela le trophée du concert de l’année, pour le Civilisation Tour.

Il rejoint ainsi les artistes les plus primés : avec 12 Victoires, il dépasse Alain Souchon et Johnny Hallyday qui en ont 10 chacun. Il reste derrière Matthieu Chédid et Alain Bashung, plus primés de l’histoire de la cérémonie. « C’est le Rafael Nadal des Victoires« , s’est amusé le chanteur Ben Mazué dans le studio de France Inter, dans les coulisses de la Seine Musicale.

Angèle est aussi la reine de la soirée, avec deux Victoires, celle de l’artiste féminine la plus streamée et celle de l’artiste féminine de l’année. « Je vous mentirais si je vous disais que je n’ai pas rêvé de ce prix (…) c’est une catégorie importante pour célébrer le fait que les femmes puissent continuer à rayonner dans la musique », a-t-elle déclaré sur la scène. Peu avant, Pomme, qui lui a remis le prix de l’artiste la plus streamée, lui a lancé : « T’es une putain de queen !« 

Deux victoires aussi pour Stromae, qui, l’année de son grand retour sur scène, a empoché les trophées de l’artiste masculin de l’année et de l’album de l’année.

Pierre de Maere et November Ultra révélations de l’année

Les très attendus prix des révélations de l’année reviennent d’une part à November Ultra, révélation féminine. « Il y a longtemps, ma maman m’a dit que les enfants d’ouvriers, c’était rare qu’ils arrivent à devenir artistes. Regarde maman, j’ai 34 ans, on n’est jamais trop vieux, il n’est jamais trop tard« , a-t-elle déclaré, très émue, sur scène, quelques minutes à peine après sa prestation sur scène.

Côté révélation masculine, le trio belge est complété par Pierre de Maere, qui s’est vu remettre la statuette par Stromae, après une prestation très remarquée sur son titre « Un jour je marierai un ange ».

Depuis plusieurs années, les Victoires récompensent aussi les albums les plus streamés de l’année. Angèle, pour « Nonante-Cinq », et Ninho, pour « Jefe », sont les lauréats. Ninho, l’un des rares représentants de la scène rap, n’est pas venu chercher son prix.

Hommage poignant à Serge Lama

Comme chaque année, les Victoires ont aussi été l’occasion de rendre des hommages : alors que Clara Luciani a rendu hommage à Régine avec une interprétation des « Petits Papiers » en compagnie de quatre drag queens, l’hommage le plus touchant a été rendu à Serge Lama. Récompensé par un Calogero très ému, Serge Lama a salué le public les larmes aux yeux, expliquant que c’était probablement « la dernière fois qu’il était acclamé par un public« . Il y a quelques semaines il avait annoncé qu’il ne chanterait plus sur scène, le fait de se tenir debout le faisant trop souffrir.

En début de soirée, Calogero, président d’Honneur, avait lui aussi rendu un hommage à l’une de celles qui l’ont accompagné, Barbara, « qui disait que le chemin vers le public, elle l’aurait fait à genoux. Jamais je n’oublierai Barbara, ses messages d’encouragement, sa main tendue, j’avais 18 ans. Et je suis là ce soir« . Il a lancé un appel aux professionnels : « Laissez les sensibilités s’exprimer, toutes les sensibilités. Allez chercher ces femmes et ces hommes. Donnez leur les moyens d’atteindre le public sans que ce soit un chemin de croix, sans qu’ils aient le feu aux genoux. La chanson n’a pas besoin d’études marketing, on n’enferme pas les artistes, on ne les façonne pas« .

Le palmarès complet :

  • Création audiovisuelle de l’année : Orelsan, « La Quête »
  • Artiste masculin : Stromae
  • Chanson originale : Orelsan, « La Quête »
  • Concert de l’année : Orelsan, « Civilisation Tour »
  • Artiste féminine : Angèle
  • Révélation féminine : November Ultra
  • Révélation masculine : Pierre de Maere
  • Album de l’année : « Multitude », de Stromae